Menu Fermer

Acharnement contre un syndicaliste à La Poste

Un employé de La Poste est convoqué le jeudi 30 Janvier 2020 devant un conseil de discipline par la direction locale de La Poste. En effet, la direction veut lui infliger trois mois de mise à pied, sans salaire, au motif futile de son « insubordination systématique ».

Notons d’abord que même si cette insubordination était avérée, ceci ne mériterait absolument pas un conseil de discipline. Si tout acte de résistance des salariés mérite un conseil de discipline alors il y faudrait des dizaines de milliers de ces conseils de discipline. Tout cela n’est ni digne, ni sérieux.

Ce postier travaille à Rennes depuis 40 ans. Il a travaillé dans des conditions difficiles par tout temps. Il a connu maintes réorganisations et la baisse continuelle et drastique des effectifs de postiers. Il y a fait face en tant qu’employé et aussi, et c’est tout à son honneur, en tant que syndicaliste actif et déterminé. Désormais, dans la période de sa fin de carrière et de surcroît avec un statut de travailleur handicapé,  la direction le récompense par des actes répétés d’humiliation, d’acharnement contre lui et donc par un passage en conseil de discipline.

Le CHSCT  de la Poste sur Rennes a, dans les six derniers mois, alerté à deux reprises la direction, à travers la procédure de danger grave et imminent. En vain. C’est pourtant l’écoute du CHSCT et la prise en  compte de la situation de cette personne qui aurait été la bonne réponse d’une direction soucieuse de la santé au travail. Il n’est est rien et c’est révoltant.

A travers la répression qui frappe cette personne, c’est l’action syndicale déterminée et structurée que veut punir la Poste. Deux ans après la mobilisation exemplaire des postiers rennais du bureau de « Crimée » pour résister à une réorganisation pénalisant aussi bien le service public postal que leurs conditions de travail, la direction réprime à froid, espérant agir ainsi dans l’indifférence. Elle se trompe. La mobilisation syndicale et politique pour le défendre s’amplifie.

Les élus Parti de Gauche – France Insoumise de la ville de Rennes et de Rennes Métropole seront présents le 30 Janvier à 14h00 devant les bureaux de la poste, rue du Pré Botté, pour le défendre.

Autres articles qui pourraient vous intéresser