Menu Fermer

Aire pour chiens à Octroie, cruel manque de concertation ! Intervention de Jean-Paul au Conseil Municipal du 3 février 2020

Madame la Maire, chers collègues,

Cette délibération demande au Conseil Municipal de valider un surcoût de l’ordre de 435 000€ principalement pour le rallongement de la passerelle envisagée entre l’îlot de  l’Octroi et la passerelle du théâtre de la Paillette.

J’attire l’attention du Conseil, et particulièrement la Majorité, sur un aspect négligé pour ce projet précis de l’Octroi, je veux parler des nuisances sonores engendrées par l’aire d’ébattement des chiens située précisément derrière le grand mur de pierre qui longe l’Ille donc à l’endroit précis de ce projet de passerelle.

En effet, le confinement de cette aire située entre de grands murs et la rue de St Brieuc en surplomb réfléchit des pollutions sonores, perturbant la quiétude des riverains particulièrement remontée par ces nuisances.

Le choix d’installer une aire d’ébattement de chiens, la seule à Rennes, à cet endroit, a été pris en 2016, d’abord sur la base d’un test. Très vite, cet emplacement relativement réduit, génère plusieurs problèmes. Chamailleries entre chiens, chiens sans laisses en dehors de l’aire d’ébattement, multiples interventions de la police municipale, rien n’y fait, les propriétaires de chiens comme les riverains s’accordent pour dire que cet emplacement ne remplit pas ses objectifs et que la concertation quelques fois évoquée n’était, en réalité, basée sur pas grand-chose.

Les réponses aux mains courantes, les sollicitations du Conciliateur de Justice en février 2019, du Défenseur des Droits en avril 2019, les avis de la police municipale elle-même, tendent toutes à constater qu’un emplacement aussi petit et enclavé ne répond pas aux usages attendus et crée logiquement des nuisances.

J’en viens donc à vous dire que la situation d’aujourd’hui démontre l’inutilité d’appeler la police, comme les réponses formulées par la ville de Rennes y invite les plaignants. Les solutions d’emplacement sont forcément ailleurs et c’est précisément sur ce point que je tiens à insister.

Voyez-vous, Mme la maire, dans cette affaire, si des passerelles doivent être construites, il nous semble évident que ce sont des passerelles entre élus et citoyens qu’il convient d’établir.

N’ayant pas de souci pour les passerelles en tant que telles, bien au contraire, nous ne voterons pas contre cette délibération, mais en l’absence de considération et d’attention concrète et consensuelle sur l’impact de l’environnement pour le projet de l’Octroi / Ille, nous nous abstiendrons.

 

Autres articles qui pourraient vous intéresser