Menu Fermer

Dans la rue et dans les institutions, soutien au peuple Kurde

Ces dernières semaines, la répression et les offensives menées par le régime fascisant de la  Turquie, dont sont victimes les Kurdes, se sont intensifiées.

En Syrie bien sûr où l’armée turque a désormais le feu vert des Etats-Unis et de la Russie pour mener une guerre contre les Kurdes malgré le rôle important qu’ils ont pu jouer dans l’élimination de Daesh. L’armée turque et ses milices supplétives y perpétuent des massacres contre la population civile. Nous devons tous une reconnaissance marquée aux YPG et YPJ, organisations kurdes humanistes, internationalistes, féministes et laïques. Malgré cela, 200 Kurdes de Syrie ont déjà été tués par la Turquie et 300 000 sont déplacés. La France et l’UE ne contrent pas de façon ferme et efficace cette agression. Cette situation contraint les kurdes à passer un accord avec la Syrie et le régime assassin de M. B El Assad. Ici à Rennes nous les soutenons à l’occasion des rassemblements qui peuvent être organisés.

A l’Est de la Turquie également où le Président Erdogan mène une offensive contre les Kurdes depuis des années. Cette semaine, c’est le Maire de Diyarbakir, ville jumelée à Rennes, Adnan Selçuk Mizrakli, qui a été démis de ses fonctions et placé en garde-à-vue au motif fallacieux d’appartenance à une organisation terroriste. Madame la Maire de Rennes, Nathalie Appéré, a dénoncé cette situation publiquement et nous soutenons cette démarche. Il nous semblerait cependant opportun que ce message soit également porté auprès de la nouvelle consule de Turquie pour le Nord-Ouest de la France, Asli Oral.

Autres articles qui pourraient vous intéresser