Menu Fermer

Densification urbaine à Rennes : les habitants affrontent la Majorité

Mercredi 2 octobre avait lieu au Triangle une Assemblée du quartier Poterie, Landry, Francisco Ferrer consacrée aux projets urbanistiques locaux. Près de 300 personnes très remontées y ont participé. Faisant preuve d’une grande confusion, la Majorité a vu son entêtement sérieusement contrarié par les mobilisations citoyennes de plusieurs quartiers, remontées contre leur politique de densité urbaine à marche forcée.

D’abord, sur la forme, et contrairement à l’Assemblée précédente, M.Sémeril, premier adjoint en charge de l’urbanisme n’a pas daigné une seule fois prendre la parole pour défendre ses projets. Présent dans la salle, il n’a pas répondu aux questions que lui posaient les habitants. Pire, il a laissé un salarié, cadre de la ville, assumer ces projets à sa place et essuyer les réprimandes de la salle.

Sur le fond, une nouvelle fois, les habitants du Haut-Sancé, opposés à un projet de 500 nouveaux logements dans leur quartier, ont fait face à un mur malgré leurs inquiétudes légitimes. Aucune réponse ne leur a été apportée sur les problématiques liées à la circulation, aux transports bondés ou au manque d’infrastructures sportives, qui seraient aggravées avec l’arrivée de 1000 nouvelles personnes dans un espace enclavé.

Même chose pour le collectif NANSA qui lutte depuis des mois contre le projet de tour Aiguillon à la Poterie qui, en plus d’être une tour de grande hauteur avec toutes les contradictions environnementales qui vont avec, défigurerait le quartier. Ce point n’a même pas été abordé contrairement à ce qu’avait annoncé auparavant M.Sémeril dans la presse. La seule réponse sur ce sujet fut clairement et sèchement donnée par l’adjointe du quartier, Mme Debroise : « il n’y aura pas de réunion publique sur cette question ».

Quid de la « démocratie participative », si chère à la majorité de Mme Appéré ? Les habitants des quartiers concernés se rendent compte d’un décalage entre les paroles et les actes.

Les élus de la France Insoumise soutiennent ces collectifs citoyens qui se créent partout en ville face à la politique urbaine de la Majorité qui s’éloigne de l’intérêt général. La densité urbaine incontrôlée, tout comme l’étalement urbain sur des terres agricoles, ne sont pas des fatalités. A ces deux options mises en scène nous privilégions une 3ème voie : la « politique des 3 R » (Réquisitionner, Rénover, Rebâtir). Les bâtiments vides ne manquent pas dans notre ville, la priorité doit être de les transformer en logements et services, dans le respect du patrimoine historique. Ancienne prison Jacques Cartier, ancien cinéma Gaumont, ancienne Direction des services vétérinaires, etc. ce sont des dizaines de milliers de m² inutilisés. A noter que la rénovation ou la reconstruction crée 7 fois plus d’emplois que la simple construction telle que pratiquée aujourd’hui.

Autres articles qui pourraient vous intéresser