Menu Fermer

Etalement urbain : la Commission d’enquête publique donne raison aux élus insoumis

Tous les 15 ans, chaque intercommunalité doit rédiger un Plan local de l’urbanisme intercommunal (PLUI) pour fixer ses grandes orientations en matière d’urbanisme. Ce processus, très encadré par la loi, s’étale sur plusieurs années et se conclue par un avis consultatif rendu par la Commission d’enquête publique.

Concernant le PLUI de Rennes Métropole, cette commission vient de souligner que la perspective de bétonisation des terres agricoles et naturelles est trop importante. En effet, l’étalement urbain envisagé se chiffre à plus de 2300 hectares, soit 3% de la surface de la Métropole. Lors du Conseil de Rennes Métropole du 4 avril dernier, Yannick Le Gargasson pointait  déjà cette erreur d’orientation en précisant que « cela représente une augmentation de 15 % de la surface urbanisée de la Métropole (…) soit l’équivalent de 2700 terrains de football. ».

Rappelons que le bétonnage des terres agricoles et naturelles nuit non seulement à l’environnement en limitant les espaces végétalisés, synonymes de biodiversité et de rempart au réchauffement climatique, mais aussi à notre capacité de production agricole locale et aux emplois associés.

La commission d’enquête fixe d’autres pistes pour éviter l’étalement urbain. En effet, d’après Le Télégramme, « elle estime par exemple qu’il serait possible de réhabiliter un plus grand nombre de bâtiments pas destinés, au départ, à être des logements. ». Ceci fait écho à la proposition portée par la France Insoumise de privilégier la « politique des 3 R » en matière de logement : Réquisitionner, Rénover, Reconstruire. Avant d’empiéter sur les espaces végétalisés ou de construire d’immenses tours, priorité doit être donnée à la construction dans les dents creuses et à la transformation des bâtiments inoccupés, en équilibre avec la nécessité de « puits de fraicheurs ». Cette suggestion fait d’ailleurs partie des 10 propositions phares que la France Insoumise de Rennes métropole met au débat dans le cadre des élections municipales et métropolitaine de 2020.

Autres articles qui pourraient vous intéresser