Menu Fermer

Forte hausse des prix du logement aidé, intervention de Yannick au Conseil de Rennes Métropole du 30 janvier 2020

Monsieur le Président, chers collègues,

La présente délibération porte sur l’actualisation des prix de vente de logements dits « aidés » ou « régulés », c’est-à-dire dont les prix sont en-deçà de ceux du marché, pour permettre à des personnes ayant des revenus modestes de devenir propriétaires. Ces prix varient selon plusieurs critères dont notamment la taille du logement, celle du terrain, sa situation géographique, etc. Malheureusement, sauf exception, qu’elle que soit la catégorie du logement, son prix de vente global augmente, bien au-delà de l’inflation.

Ainsi, depuis le 1er Janvier 2020 le prix de la place de stationnement n’est plus compris dans le prix d’achat de nombreux logements de différentes catégories et ce, malgré son acquisition obligatoire comme le précise la délibération. Vous nous l’avez exposé ce soir, ce prix sera soit de 10 000 euros pour une place en extérieur, soit de 13 000 euros pour une place en ouvrage.  Par exemple, un logement vendu via un bail réel solidaire voit son prix augmenter de 125€/m² de ce fait.

Je formule deux observations.

D’abord, pour un logement de 80 m2 dont le prix au M2 serait de 2150 euros, soit de fait le prix d’un bien à 172 000 euros, l’augmentation, serait de 5,8 % à 7,5% en fonction du  type de stationnement  proposé par l’opérateur immobilier. Il s’agit donc d’une augmentation substantielle qui pénalisera les ménages aux revenus modestes qui envisagent une acquisition dans le cadre de l’accession aidée ou régulée.

La deuxième remarque porte sur le caractère non proportionnel, en fonction de la surface du logement, du coût d’acquisition. En effet qu’il s’agisse d’un type 2 ou d’un type 4, le prix de la place de stationnement sera le même. C’est un prix fixe. Il s’agit à mon avis d’une brèche sérieuse dans le principe du prix d’achat des logements en proportion du nombre de M2 de ceux-ci. Pour illustrer prenons l’exemple d’un appartement de 50 M2, au coût au M2 précité,. L’augmentation du prix d’achat sera de 10 à 12% selon le type de stationnement. Ce n’est plus une hausse substantielle, c’est une hausse considérable.

Cette délibération est motivée par la nécessité, pour la Métropole, de faire face à l’augmentation du coût de construction constaté sur notre Métropole et ailleurs. Nous devrions aussi nous intéresser parallèlement à la progression des marges bénéficiaires des professionnels du bâtiment et de l’immobilier. L’effort ne doit pas reposer sur les seuls ménages qui acquièrent un bien.

Je voterai donc contre cette délibération.

Autres articles qui pourraient vous intéresser