Menu Fermer

Le « petit commerce rennais » mis en difficultés par les choix de la Majorité.

Les élus Parti de Gauche – France Insoumise de Rennes s’interrogent sur les conséquences de la politique commerciale élitiste développée par la Majorité. Les annonces récentes ne pourront que nuire aux artisans et petits commerçants du centre comme des alentours.

Tout d’abord, il y a cette volonté d’attirer à tout prix des multinationales dans le centre-ville, aussi bien dans la nouvelle Gare que dans le projet d’un nouveau Palais du commerce. Favoriser l’installation d’un McDonalds dans la gare, par exemple, se fait forcément au dépend des petits restaurateurs alentours. Vouloir étendre le centre commercial du Colombier démontre également l’absurdité du « tout grandes enseignes ».

De la même manière, les bars et restaurants apprennent qu’ils devront retirer leur barnum dans le centre-ville avant le 1er janvier 2020. Autant nous soutenons l’interdiction d’installer des chauffages extérieurs, pour des raisons environnementales évidentes, autant imposer le retrait total des barnums est un coup dur pour ces commerçants. Certains font plus de la moitié de leur chiffre d’affaire grâce à leur terrasse couverte. L’argument de la préservation du patrimoine est largement contestable puisque non-seulement tous les barnums ne sont pas accolés à des bâtiments anciens, mais en plus ces toiles colorées sont aussi une spécificité rennaise, qu’on ne voit pas ailleurs, ce qui est un des nombreux marqueurs de son identité et de son aspect convivial.

Enfin, nous apprenons dans la presse que les bouquinistes de la Place Hoche seraient menacés de ne pas se voir renouveler leur autorisation d’occupation de l’espace public par la Ville. Pourtant, cette activité, utile, vectrice de liens sociaux et culturels, a toute sa place au sein de notre commune, il est impératif de la conserver, notamment sur cette place, et en tout cas en concertation avec eux.

Nous précisons ne jamais voter les subventions accordées par la majorité au « Carré rennais » ou à d’autres initiatives qui profitent uniquement à une catégorie de commerçants, parce que pour nous, aider le petit commerce et sa vitalité passe par d’autres choix, notamment  dans l’organisation urbaine.

Considérant également un contexte économique national peu favorable, nous demandons à Mme la Maire de revoir l’ensemble de sa politique commerciale pour permettre aux petits commerces de vivre et de se développer à Rennes. Dans ce domaine comme dans d’autres, une alternative à la politique développée par la majorité s’imposera en 2020.

Autres articles qui pourraient vous intéresser