Menu Fermer

Listes de fournitures scolaires expansives : inégalités à l’école ! Intervention de Jean-Paul au Conseil Municipal du 16 septembre 2019

Madame la maire, chers collègues,

Nous nous saisissons de cette délibération, que nous voterons favorablement, pour élargir la question des fournitures scolaires.

Nous avons été stupéfaits d’apprendre que 600 écoliers, collégiens et lycéens à Rennes, scolarisables de tous niveaux, échappent aux primes de rentrée scolaire puisque leurs parents ne sont pas connus de la CAF. Si on peut comprendre que certaines situations administratives puissent prendre du temps d’instruction, il y a de quoi s’inquiéter en termes de capacités financières de ces familles à assumer ce qui est demandé dans les écoles, au-delà du matériel fourni par la ville. Ainsi, en cette rentrée, une centaine d’écolier.ères, ne peut pas répondre aux demandes des écoles, consignées dans des listes de fournitures scolaires.

En effet, que ce soit pour la maternelle ou pour le primaire, des listes impressionnantes, donc coûteuses, sont données aux parents.

Un exemple de liste pour CE2 :

Madame, monsieur,

Voici quelques fournitures que nous vous demandons d’acheter à vos enfants.

1 cahier de texte

1 grand classeur 21X29,7

1 grand classeur souple 21X29,7

2 paquets de 6 intercalaires 21X29,7

1 paquet de 50 pochettes plastiques

1 pochette de 12 crayons de couleur

1 paire de ciseaux à bouts ronds

1 tube de colle

1 sac à dos.

Ces fournitures permettront à chaque élève de la classe d’être plus efficace dans son travail. Il sera prudent d’étiqueter le matériel de votre enfant afin d’éviter les malentendus et les pertes.

Merci de votre compréhension.

Le véritable problème de ce type de liste pour tous les élèves touche donc plus durement les enfants non connus à la CAF et aux faibles voire très faibles revenus. Sachant que des associations interviennent pour combler autant que possible les demandes, le nombre colossal d’enfants concernés amène à créer un seuil de familles bénéficiaires à maximum 7,5€ de RAV (Reste à Vivre), c’est-à-dire disposant d’un revenus à de 7,5€ par jour et par personne. Imaginez ce que cela signifie, parce qu’il existe des familles à 6, 5 voire 1 € de RAV. Cela signifie également que les familles au-dessus de 7,5€ de RAV, ne sont pas aidées par ces associations.

Tout ceci est totalement injuste et anormal.

La Ville de Rennes subventionne chaque élève fréquentant ses écoles à hauteur de 39€ par an justement pour les fournitures scolaires. Dès lors, comment de tels surcoûts peuvent-ils exister ? À quoi sert cette dotation ?

Mme la maire, nous vous interpellons sur ce sujet parce qu’il n’est pas acceptable que les niveaux de revenus puissent différencier les enfants et interdire de fait à certains écoliers.ères d’être au niveau logistique et matériel demandé, à l’instar de leurs petit.e.s camarades. Nous défendons tous, ici, l’école publique obligatoire et gratuite, cette situation démontre qu’il y a encore des progrès à faire.

Autres articles qui pourraient vous intéresser