Menu Fermer

Nécessité d’un moratoire sur l’abattage des grands arbres, intervention de Jean-Paul au Conseil Municipal du 9 décembre 2019

Vous trouverez le voeu en question en cliquant ici 

Madame la Maire, chers collègues,

Notre déclaration politique portera sur un fait rarissime au sein de ce Conseil Municipal, à savoir le refus de Mme la Maire d’inscrire à l’ordre du jour un vœu émanant de notre groupe.

Ce projet de vœu concernait un moratoire dans l’abattage des grands arbres à Rennes.

En effet, depuis plusieurs mois, des abattages de grands arbres s’effectuent ici et là dans Rennes, particulièrement avenue Janvier ou Fréville. Ce n’est visiblement qu’un début puisque d’autres séries d’abattages sont prévues. Ces abattages provoquent à juste titre de l’émotion, de la colère et de l’incompréhension.

Au regard également des mobilisations citoyennes et associatives, en défense des grands arbres, il nous a semblé utile et nécessaire de proposer à notre conseil de décider d’un moratoire.

Au regard de l’utilité de ces arbres en ville, des nombreux recours contentieux contre la ville et autres mobilisations contre les abattages, la sagesse collective de notre conseil aurait pu décider d’une pause et ouvrir un autre climat d’échange au sein de la commission « arbres en ville » qui n’a pu aller bien loin, puisque vous avez refusé de mettre les tronçonneuses en sourdine, le temps des premiers travaux de cette commission.

À quoi bon alors de créer des commissions si les décisions s’appliquent avant toute décision consensuelle ?

Mme la maire, nous voilà donc, une nouvelle fois, amenés à rappeler qu’un vœu, eh oui encore un, porté au conseil municipal de juin 2019, par notre groupe et celui des écologistes, déclarant l’état d’urgence climatique, précisait clairement qu’aucune décision de la municipalité ne devait se prendre sans en mesurer ses impacts carbone, gaz à effets de serres et biodiversité. Mme la maire vous avez, ici même, lors du conseil d’octobre, suite à une intervention de notre groupe, rappelé que ce vœu serait respecté, reconnaissez que votre définition du respect mériterait d’être analysée.

Madame la maire, cette entrave au bon fonctionnement de la Démocratie au sein de notre Conseil comme au sein de la commune entache toutes vos déclarations affichées, ici ou ailleurs, sur la participation des citoyens à l’évolution de leur ville, sur le rôle des élus à l’écoute des réclamations des citoyens et dans ce cas précis, vos propres engagements.

Madame la maire, un moratoire sur les abattages des grands arbres sains mériterait vraiment d’être discuté au Conseil Municipal. Il y va de la qualité de vie et du bien être des habitants de notre ville.

Autres articles qui pourraient vous intéresser