Menu Fermer

Nouveau parking sous l’Hôtel Dieu : pas pour les congressistes ! Intervention de Yannick au Conseil Municipal du 14 octobre 2019

Madame la Maire, chers collègues,

La présente délibération porte sur le projet de création d’un parking en ouvrage d’environ 300 places de stationnement pour un montant prévisionnel de 10 893 600 euros HT dont 5 446 800 euros pour la ville de Rennes, dans le cadre de l’opération globale de reconversion du site de l’Hôtel Dieu.

Ce projet est présenté en lien direct avec l’opération de requalification du centre-ville. Opération qui a pour objectif de redonner sens à un certain nombre de places publiques en favorisant le plateau piétonnier et qui a donc pour effet de réduire les espaces de stationnement sur ces places, utilisées notamment par les riverains. Cette politique a déjà induit depuis le début du présent mandat (état au 1et juin 2019) la suppression de 451 places de stationnement dans l’hyper centre (Zone rouge). Ne sont pas intégrés dans ces chiffres des réductions d’espaces de stationnement à venir. Si nous sommes tout à fait d’accord avec l’objectif de favoriser les modes de déplacements doux sur ces places du centre-ville, il ne faudrait pas pour autant oublier les riverains qui sont parfois contraints de garer leur voiture dans le centre-ville.

L’opération de création d’environ 300 places serait donc censée compenser en partie les suppressions que je viens d’évoquer.

Pour autant, à la lecture de la presse locale de ce mois-ci, et selon des informations que nous avons obtenues, il apparaît que ce nouveau parking serait plutôt dédié aux congressistes qui se rendent place St-Anne. En effet, lors de congrès au Centres des Jacobins les parkings en ouvrage à proximité de ce site (Les Lices et Hoche) sont fréquemment saturés ; pour preuve, le rapport d’activité présenté lors de la dernière session du Conseil de Rennes Métropole fait état de 245 jours d’activité du Centre des Congrès en 2018.  La presse relaie d’ailleurs une demande des usagers du centre des Congrès d’obtenir plus d’espaces de stationnement. Il y a donc une absence de cohérence entre les arguments de la délibération et ce que les habitants de Rennes pourraient comprendre à la lecture de ce mensuel.

Il faut pourtant noter que le Centre des Congrès bénéficiera, assez vite désormais, d’une desserte par deux lignes de métro dont les stations sont en immédiate proximité. Ces lignes de métro sont dotées de parcs de stationnement relais bien situés et d’utilisation aisée. Sans parler des bus. C’est donc cet usage qu’il nous faut privilégier voire obliger. Il faut aussi déplorer qu’un stationnement dédié de fait aux congressistes aurait pour conséquence d’alourdir d’environ de 10% le coût de l’opération de construction du Centre des Congrès. Ce ne serait pas admissible.

Compte-tenu de ces éléments et puisqu’il n’est pas raisonnable de créer les conditions de la venue de congressistes en voiture dans le centre-ville de Rennes, nous voterons contre cette délibération.

Autres articles qui pourraient vous intéresser