Menu Fermer

Quartier du Landry, il faut écouter les habitants ! Intervention de Jean-Paul au Conseil Municipal du 1er avril 2019

Madame la Maire, chers collègues,

Cette délibération, portant sur des modifications apportées au projet de ZAC du Haut-Sancé, dans le quartier du Landry, intervient alors que la mobilisation des habitants contre ce projet est assez exceptionnelle. Monsieur Sémeril a dû vous raconter les confrontations lors de la réunion publique du 19 mars dernier.

Si nous partageons le cadre de ce projet, nous avons beaucoup plus de réticences sur son contenu. En effet, penser un nouveau quartier plutôt équilibré entre logements (dont 60% de logements sociaux ou aidés), commerces, espaces verts et équipements publics, tout en s’imposant la conservation des terres agricoles participe d’un urbanisme intelligent. Mais comment est-il possible d’oublier à ce point les habitants ? Comment peut-on autant outrepasser leurs revendications pourtant légitimes ?

Même si cette délibération a l’avantage d’apporter quelques éléments de réponse, le compte n’y est pas.

Il est vrai que le projet initial d’une tour de 16 étages a été revu suite aux mécontentements qu’elle a suscités. La tour la plus haute sera donc de 9 étages ce qui est satisfaisant au regard des impératifs environnementaux et paysagers.

Pour le reste cependant, les réponses apportées ne sont pas satisfaisantes. Vous avez été alertés sur le fait que la construction de 500 logements, soit au moins 1000 nouvelles personnes dans le quartier, allait poser problème en termes d’équipements publics.

Concernant le trafic automobile, vous indiquez dans la délibération qu’il y aura « un impact modéré sur le trafic de la rue de Châteaugiron » alors que chacun sait qu’il y a déjà des embouteillages importants aujourd’hui, sans parler de la rue Auguste Pavie et de la Porte des Loges qui ne sont même pas mentionnées alors que particulièrement touchées par ce phénomène. La problématique des bus surchargés, quant à elle, notamment le C1, est totalement occultée, idem pour faciliter les modes doux de déplacements comme le vélo. Enfin, vous indiquez aujourd’hui que la réserve foncière au sein de la ZAC serait pour « réaliser un nouvel équipement sportif voire polyvalent ». Ce n’est pas en soi une mauvaise idée, mais le 19 mars dernier vous avez promis aux 200 habitants présents qu’ils décideraient du devenir de cet espace, qu’une réelle concertation aurait lieu sur ce sujet. Pourquoi  à nouveau faire fi de la participation citoyenne ?

Voilà une nouvelle occasion ratée de concilier urbanisme et implication citoyenne, de partir du réel et non d’hypothèses hors-sol. C’est pourquoi nous voterons contre cette délibération.

Merci de votre écoute.

Autres articles qui pourraient vous intéresser