Menu Fermer

Rennes Métropole veut expérimenter le « loyer unique », une fausse bonne idée !

loyer

Au premier abord, le dispositif d’un « loyer unique », qui consisterait à garantir un même prix à tous les HLM d’une même catégorie, quelle que soit leur localisation ou leur ancienneté semblerait relever d’un bon sens égalitaire et juste, en supprimant tout mécanisme alimentant la concentration de pauvreté, donc de ghettoïsation.

S’inscrivant dans une volonté affichée de développer la « mixité sociale », cela semblerait efficace, sauf que plusieurs conditions essentielles manquent à ce projet.

Tout d’abord, nous reprochons aux initiateurs de ce projet de ne pas écouter suffisamment les associations de locataires dont aucune ne soutient ce projet. D’ailleurs, le PLH (Plan Local de l’Habitat) a été présenté et voté à Rennes métropole en juillet sans que ce dispositif ne soit précisément cité.

Ensuite, il n’a pas été développé une enquête détaillée préalable sur les effets de la mesure proposée et les comportements des demandeurs ou locataires en place.

Créer des loyers plafonds sur la base des APL alors qu’elles sont elles-mêmes modifiables chaque année comme l’a prouvé l’affligeante mesure d’E.COSSE qui a diminué les APL des petits épargnants, va modifier les loyers. Par ailleurs, l’uniformisation des loyers pour un logement de même type entraînerait une hausse des prix pour les logements les plus anciens.

Les nouveaux loyers créeraient des situations sous tensions, les logements plus vétustes seraient délaissés dans un contexte ou le parc HLM est déjà largement saturé.
Le risque financier pesant inévitablement sur les bailleurs sociaux n’est pas non plus évalué alors qu’ils vont être contraints à une réorganisation spécifique au territoire de Rennes Métropole. Ce dispositif permettrait à chaque métropole ou EPCI d’organiser sa politique de loyers, alors que les sources de financement sont les mêmes, ce qui provoquerait un éclatement de la politique du logement.

Pour toutes ces raisons, cette disposition de la future loi Égalité-Citoyenneté, décrite dans l’article 26 du projet, proposée par Mme Appéré, doit être rejetée. Nous défendons l’accès au logement HLM comme une politique de protection du plus grand nombre face à la spéculation. Aujourd’hui près de 70% de la population pourrait prétendre à un logement HLM. Ces logements manquent, l’aide à la pierre disparaît petit à petit, le désengagement de l’état se confirme au fil des alternances politiques.

Les élus du Parti de Gauche à la municipalité de Rennes ont voté contre le projet de « loyer unique » intégrée dans le dossier relatif à la Convention Intercommunale des Attributions et soutiennent les associations et les locataires qui s’interrogent sur ce projet.

Autres articles qui pourraient vous intéresser