Menu Fermer

Retour du cinéma au Triangle, occasion ratée ! Intervention de Jean-Paul au Conseil Municipal du 9 démcembre 2019

Madame la maire, chers collègues,

Par cette délibération vous sollicitez notre approbation sur les termes de la Convention d’objectifs quadriennale à conclure avec l’Association Le Triangle, l’Etat et la Région Bretagne ainsi que les termes de la Convention financière avec l’Association Le Triangle pour 2019, 20, 21, et 2022.

Nous nous abstiendrons et je vous en explique en quelques mots les raisons.

Le Triangle, inauguré en 1985 est né d’une mobilisation des habitants à partir de fin 1974, qui ont créé quelques années après une association portant le nom de Triangle. Mobilisation portée à l’époque par 31 associations, les chefs d’établissement scolaires et les travailleurs sociaux, motivée par la crainte, déjà, d’une densification urbaine oubliant la nécessité d’équipements.

Ainsi, les besoins exprimés via des centaines de questionnaires, font ressortir en premier besoin une piscine et en deuxième un cinéma. Ce besoin fut intégré au commencement du Triangle. Malheureusement l’exploitation de la salle de cinéma fut rapidement stoppée. Pourtant à cette époque le nombre de salles à Rennes commençait à décroître mais rien n’y fit, le Triangle abandonnait le cinéma. Les habitants devaient aller dans le centre-ville pour assister à des projections.

Ce choix se paye aujourd’hui très durement par les habitants qui subissent votre politique en matière de cinémas. Tout d’abord, proposer à l’Arvor de s’installer près de la gare, soit à 300 m du complexe privé Gaumont, avec 5 salles, provoque un déséquilibre évident de la répartition géographique. Plus aucun cinéma au nord du centre-ville.

L’Arvor passant à 5 salles provoquerait, si ce que l’on lit dans la presse est juste, une modification importante de l’offre cinéma du TNB, qui pourrait devenir un « ciné-club ». Ainsi les productions « Arts et essais » seraient essentiellement dévolues au nouveau complexe Arvor.

Autre évènement majeur aggravant, le cinéma « Cinéville » a quitté le quartier du Colombier pour s’installer à Bruz et Vern. Tout le monde ou presque sait que c’était le seul cinéma généraliste à prendre la carte « sortir ». Voilà un deuxième acte plutôt désagréable voire inacceptable pour les familles qui bénéficient de cette tarification.

La conjonction de ces deux phénomènes met en évidence une carence globale de l’offre cinéma sur la ville qu’il convient, à notre avis, de corriger sérieusement.

Votre majorité et les précédentes, ont laissé disparaitre les cinémas de quartier sans proposer de plan B. Les nouveaux quartiers sortis de terre depuis, dont Maurepas, Villejean et le Blosne ne sont pas équipés de salles de cinéma.

Nous sommes, comme beaucoup de Rennaises et Rennais, convaincus de l’utilité sociale et culturelle de la présence d’une salle de cinéma dans les quartiers même à l’époque de Netflix, Internet et autres moyens de diffusion.

Voilà pourquoi à l’occasion d’une nouvelle Convention avec le Triangle, il eut été possible de remettre l’accès à une salle de cinéma dans le quartier du Blosne. En l’absence de cette réorientation dans la Convention, à moins que vous ne vous en empariez dans l’instant, nous nous abstiendrons sur cette délibération.

Autres articles qui pourraient vous intéresser