Menu Fermer

S’attaquer aux bouchons sur la rocade, une question de volonté politique.

L’encombrement de la rocade rennaise, associé aux saturations des entrées de rocade, renvoie au cumul de plusieurs causes. Ce n’est pas un problème récent mais il s’accentue chaque année un peu plus avec une progression du trafic général estimée entre 0,5% et 1%. Environ 150 000 voitures peuvent quotidiennement circuler sur cet axe provoquant divers inconvénients, notamment en matière de pollution de l’air, mais aussi d’allongement des temps de trajets pour les automobilistes.

Une des causes importantes réside dans la situation stratégique de Rennes pour les flux routiers de transit, Nord-Bretagne vers Sud Loire et Paris, Nord-Est de la France vers Sud Bretagne. Ces trafics butent sur une rocade saturée rendant la situation encore plus compliquée et accidentogène. Nous rappelons également la responsabilité de certains élus qui ont, par le passé, soit bloqué la prolongation de la RN 24 entre Le Rheu et la rocade, contraignant la traversée de la ZI Route de Lorient, soit cédé aux hypermarchés Alma et Casino St Grégoire pour raccorder la rocade directement sur leurs parkings, interdisant tout échangeur dans les règles de l’art. Enfin, les bouchons sont aussi extrêmement liés à un afflux régulier de gens qui habitent hors de Rennes mais travaillent à Rennes du fait de la concentration des emplois.

Ne rien aire aggravera fortement la situation et les conditions de vie des habitants de notre Métropole. Il est impératif d’agir.

Pour prendre cette réalité en compte, nous proposons la création d’un RER métropolitain qui relierait les communes entre elles en passant par Rennes, en utilisant les 5 lignes ferrées actuelles. Malheureusement E.Couet, Président socialiste de Rennes Métropole ne veut pas en entendre parler, justifiant son refus par une étude qu’il n’a jamais voulu rendre publique. Les gares et haltes ferroviaires par lesquelles passerait le RER seraient aussi équipées en parkings-relais permettant aux usagers de la voiture souhaitant s’y garer de ne pas emprunter la rocade comme c’est le cas actuellement.

De la même manière, la nécessité d’un véritable réseau express vélo en site propre s’impose sur l’ensemble de Rennes métropole afin d’aider au développement du vélo en sécurité car ce moyen de locomotion reste toujours extrêmement difficile, voire dangereux.

Nous considérons par ailleurs que la sortie de l’usage de la voiture à tout prix passe par une offre satisfaisante de transports non polluants et surtout gratuits, car malgré la tarification sociale beaucoup de gens se trouvent dans l’incapacité financière de prendre les transports en commun.

Enfin, au-delà de la question des déplacements, c’est la concentration géographique de l’emploi qui pose problème, notamment dans le secteur tertiaire puisque 84% des bureaux se trouvent à l’intérieur de la rocade, rendant obligatoires les déplacements et contribue à l’engorgement de la rocade. Nous sommes d’ailleurs les seuls à avoir pointé le non-sens du Schéma d’Aménagement Economique métropolitain en séance du conseil de Rennes Métropole. Un gros travail sur l’urbanisme et l’aménagement du territoire s’avère nécessaire.

Autres articles qui pourraient vous intéresser