Menu Fermer

Tribune dans Les Rennais février 2015

Le dépassement régulier du seuil d’alerte de la pollution atmosphérique dans notre ville doit nous alerter. Nous en connaissons les causes : les échappements des voitures et les rejets de l’incinérateur de déchets de villejean, nous devons en tirer des ions.

C’est le chemin inverse qui est emprunté actuellement. À rebours des préconisations du Plan de Protection de l’Atmosphère, on désincite les usagers à emprunter les transports en commun en augmentant le prix des tickets et en installant des dispositifs sécuritaires pour traquer les fraudeurs. De lourds investissements devront également être réalisés pour l’incinérateur.

Si nous dirigions la ville et la métropole, nous commencerions par désengorger la rocade en installant un RER reliant les communes périphériques à la ville de Rennes, puis nous baisserions progressivement les tarifs des transports. Enfin, nous multiplierions les alternatives à l’incinération des déchets : recycleries, méthanisation, ateliers municipaux de réparation …

 

 

Autres articles qui pourraient vous intéresser